Textile | CD2E
Vous êtes ici :
Créer un compte   Connexion   
Textile

DND

Définitions et catégories

  • Les déchets de l'industrie textile

Ils sont régis par le code de l’environnement, on distingue :
- les déchets "neufs" (chutes de production) produits par l’industrie textile à chaque étape de fabrication, filature, tissage, apprêts, coupe etc.
- les déchets usagés ou « vieux » désignent un ensemble de produits textiles, récupérés après usage et provenant des ménages, via les éco-organismes, ou des professionnels, directement ou via l’éco-organisme Valdélia.

  • Les filières REP

Les dispositifs de REP (Responsabilité Elargie des Producteurs) restaurent la responsabilité du producteur de produits manufacturés en ce qui concerne la gestion des déchets générés par les produits qu'il a fabriqués et/ou mis sur le marché.
L’OCDE (1) a été pionnière du principe de la REP en lançant, dès les années 80, un débat sur l’internalisation des couts externes et des externalités associés à la gestion des déchets.

En France, le principe de la prise en charge de tout ou partie de la gestion des déchets par les acteurs économiques existe dans la loi depuis 1975 (2) . Le dispositif des REP a pris son essor avec le décret du 1er Janvier 1993 sur les déchets d’emballages ménagers.

Les objectifs du principe de la REP sont :
•    de décharger les collectivités territoriales des couts de gestion des déchets et d’en transférer le financement depuis le contribuable vers le consommateur.
•    D’intégrer dans le prix de vente des produits neufs les couts de gestion de la fin de vie de ces produits afin d’inciter les fabricants à s’engager dans une démarche d’éco conception.
2 grandes familles de produits textiles (Habillement, Ameublement) font l’objet de dispositifs REP gérés par des éco-organismes :
•    Eco-TLC pour les déchets textiles des ménages dans le domaine de l’habillement.
•    Eco-Mobilier pour les déchets des ménages dans le domaine de l’ameublement.
•    Valdélia pour les déchets des professionnels dans le domaine de l’ameublement.
Les dispositifs REP concernent aujourd’hui près de 15% des volumes mis en marché par la filière textile.

(1) Organisation pour la coopération et le développement économique - (2) Article L451-10 du code de l’environnement

  • Les textiles techniques

Les textiles techniques apparaissent comme une extension et une diversification du secteur textile traditionnel. Cette détermination est née au début du siècle dernier avec l’apparition de nouvelles générations de fibres textiles. Les textiles techniques sont le fruit d’innovations variées portant sur les matériaux, les procédés de fabrication et les produits eux-mêmes.
Un textile technique peut ainsi se définir comme tout produit ou matériau textile dont les performances techniques et les propriétés fonctionnelles prévalent sur les caractéristiques esthétiques et décoratives. Ils se qualifient donc par leurs usages finaux.
Cette segmentation, traditionnellement utilisée au sein de la profession en Europe, met en évidence 12 segments d’application repris dans le tableau ci-après.

Segments applicatifs

Domaines d’activités couverts

Segments, applicatifs, finaux

REP

Agriculture

Agriculture, Horticulture, Sylviculture, Pèche

Housses, Protection, Ramassage, Pêche, Attaches

 

Construction

Construction et Bâtiment

Protection, Ecrans, Matériau de construction, Composants de bâtiments, Renforcement

 

Habillement

Vêtements et Chaussures

Composants pour chaussures, Isolation, Structure, Produits pour la couture, linge plat

Eco tlc

Géotextiles

Géotextiles, Génie civil

Stabilisation, séparation, drainages, Renforcements de sols, Contrôle de l’érosion, Doublures

 

Aménagement maison

Ameublement, Habitat et Revêtements de sols

Tapis, Composants pour meubles, Nettoyage, Filtration, Housse et Toiles

Eco-mobilier Valdélia

Industrie

Filtration, Electronique et Autres matériels industriels

Filtration, Produits caoutchoutés renforcés de textiles, Nettoyage, Levage, Tirage, Composants électriques, Composites, Autres

 

Médical

Hygiène et Médical

Nettoyage, Linge Hospitalier, Dispositifs de soin, Protection, Bio-textiles

 

Transports

Automobile, Ferroviaire, Maritime et Aéronautique

Produits caoutchoutés renforcés de textiles, Sécurité, Equilibre, Isolation, Revêtements pour sols, Protection, Composites, Autres.

 

Emballage

Emballages

Empaquetage en bloc, Emballages jetables, Attaches, Autres

 

Protection individuelle

Equipements de Protection Individuelle

Equipements pour salles blanches, Protection chimique, Equipements anti-flammes, Equipements anti-coupures, Utilisation extérieure (protection rayonnements IR, UV…), Autres

 

Sports et loisirs

Equipements pour le sport et les loisirs

Composants de Bagages, Equipements de camping, Autres

Equipements sportifs,

 

Environnement

Protection de l’environnement

Domaines transverses ; Produits extraits des segments précédents

 

Extraits de l’étude conduite par le Cabinet « Développement et Conseil » pour le compte de la DGE

fiche dechets textile -cd2e
Chiffres clés

  • Les déchets de l’industrie textile

Seules les entreprises soumises à déclaration produisent des éléments chiffrés quant à leur production de déchets, ventilés selon la nomenclature européenne. Ainsi peut-on apprécier la part relative et l’évolution des différents matériaux textiles rejetés.

Tonnes

2009

2010

2011

2012

2013

2014

Total

Fibres textiles non ouvrées

1 888

1 892

1 854

2 048

1 769

1 878

11 329

Fibres textiles ouvrées

51

0

0

0

25 905

0

25 956

Matériaux composites (textile imprégné - élastomère - plastomère)

8 061

4 794

4 354

5 889

4 003

2 405

29 506

Total général

10 000

6 686

6 208

7 937

31 677

4 283

66 791

Source : Données IREP – Prod de déchets non dangereux – Déc 2015

  • Les déchets des ménages : OMR

Depuis 20 ans la composition de nos poubelles est assez stable : les textiles en représentent 10,6%. On note cependant la très forte progression des textiles sanitaires (lingettes, couches), avec 34 kg par habitant soit 8 % du total
fiche dechets textile - cd2e

  • Les déchets des ménages : Textile Habillement

Pour la période 2009 à 2013 (5 ans), les tonnages appréhendés progressent :
 +45% pour la collecte (~8% par an)
 +67% pour la valorisation (~11% par an)
 -7% pour les déchets ultimes post-tri qui régressent de 15 335 T à 10 840 T

fiche dechets textile - cd2e
La collecte des TLC ressort à 175 000 T en 2014, soit 29,2% des mises en marché.

Les chiffres 2014, publiés par Eco TLC, pour la collecte, le tri et le réemploi des déchets textiles sont synthétisés dans le tableau ci-après. Ainsi, la part triée progresse à 26% de la mise sur le marché, les évolutions viendont de l’amélioration de la traçabilité et surtout de l’accroissement du volume de la collecte.

2014

Tonnages

% marché

% Valo matière

France

Export

Mise sur le marché

600 000

100,0%

     

TLC collectés

175 200

29,2%

     

Réemploi/élimination directe

19 300

3,2%

     

TLC triés

155 900

26,0%

100%

80% 

20% 

Réemploi

99 400

16,6%

64%

10%1

90%1

Effilochage

31 600

5,3%

20%

41%1

59%1

chiffons

13 900

2,3%

9%

27%

73% 

Refus de tri

10 900

1,8%

7%

   
         1: valeurs 2013  

 

  • Les déchets des ménages : Textile Ameublement

catégories de mobilier

Tonnages

Sièges

28 643

meubles de bureau

0

meubles de cuisine

0

meubles de jardin

0

meubles meublants

0

meubles de salle de bain

0

literie

20 377

tapis

146 064

textiles (rideaux, voilages)

20 984

Total 2009

216 068

 

 Les textiles destinés à l’ameublement représentent une part importante des productions de la filière textile (216 068 T/an). Elles sont réparties dans diverses applications, dont les tapis & moquettes représentent la part majoritaire.

 

Ces textiles représentent 8% du tonnage de mobilier usagé estimé par l’Ademe (80% du gisement étant constitué de bois panneau, de métal et de bois massif).

   fiche dechets textile - cd2e
Les agréments récents des 2 éco organismes (2013) ne permettent pas encore d’établir de bilan d’activité. A noter le périmètre des déchets d’éléments d’ameublement (DEA), ciblés par ces éco organismes, est fixé par décret. Il ne comprend pas les revêtements de sol et voilages.

La réglementation et les objectifs

Au regard des Articles L 541-3 et L 211-1 du Code de l’environnement, il est interdit :
•    D’abandonner des déchets
•    De brûler des déchets à l'air libre
•    D’enfouir des déchets non ultimes
L’élimination des déchets textiles ne peut être réalisée que dans des Installations Classées pour la Protection de l’Environnement (Code de l’environnement).
Selon leur usage, les déchets textiles peuvent être classés dangereux (cf. tableau ci-dessous). Les déchets dangereux doivent être stockés séparément des déchets banals.

Nature des déchets textiles

Désignation

Réglementation

Textiles non souillés

Déchets non dangereux

Pas de disposition particulière.

Textiles souillés par des produits dangereux (contact ou mélange avec graisses, peintures, solvants ou autres produits chimiques)

Déchets dangereux

(Cas des chiffons d’essuyage)

Considérés de la même manière que le produit qu’ils ont contenu ou qui les a pollués. Voir fiche DTQD 

Textiles d'emballages (housses, etc.)

Déchets d'emballages

Voir fiche : emballages souillés

Décret n°94-609 : le détenteur (non ménager) est tenu de les valoriser lorsqu’il ne les remet pas à la collectivité et en produit plus de 1 100 litres/semaine.

NB : les emballages souillés par des déchets dangereux sont donc eux-mêmes des déchets dangereux.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Depuis juillet 2002, la mise en décharge est réservée aux seuls déchets ultimes (Art. L.541-1 et L.541-24 du Code de l’Environnement).
Depuis 2007, tous les producteurs et /ou importateurs de produits textiles neufs destinés aux ménages sont tenus de contribuer ou de pourvoir au recyclage et au traitement des déchets issus de ces produits (Articles L 541-10-3 et R 543-214 et suivants du Code de l’environnement).
En 2008, le Grenelle Environnement a fixé :
•    une amélioration du taux de recyclage matière et organique à 75% dès 2012 pour les déchets des entreprises et les emballages,
•    une diminution de 30% des quantités partant à l'incinération et au stockage à l’horizon 2015.
L'arrêté du 31 janvier 2008 modifié, relatif au registre et à la déclaration annuelle des émissions, définit la liste des établissements soumis à déclaration annuelle ainsi que la liste des polluants concernés et les seuils de déclaration obligatoire.  (Plus d'infos). Sont couvertes les installations :
•    classées soumises au régime de l'autorisation ou de l'enregistrement (Titre 1er du livre V du Code de l'environnement)
•    visées par le règlement européen E-PRTR n°166/2006 du 18 janvier 2006 concernant la création d'un registre européen des rejets et des transferts de polluants (Plus d'infos).

  • Eco-TLC

Le nouvel agrément de l’éco-organisme Eco TLC vaut jusqu’en 2019 (arrêté du 3 avril 2014). Les objectifs à atteindre sont :
1.    Collecter et traiter 50% du gisement mis en marché d’ici 2019 : il faudra détourner 300 000 T des Ordures Ménagères Résiduelles contre 175 000 T aujourd’hui (2014).
2.    Atteindre un ratio de 1 point d’apport volontaire (PAV) pour 1 500 habitants soit 45 000 P.A.V sur le territoire contre 30 872 aujourd’hui
3.    Atteindre 95% de valorisation (93% aujourd’hui) : réutilisation, recyclage et valorisation énergétique.
4.    Maintenir un minimum de 20% de matière orientée vers le recyclage.

  • Eco-Mobilier 

L’agrément de l’éco-organisme Eco-Mobilier (qui gère les déchets des ménages dans le domaine de l’ameublement) arrive à son terme le 31 décembre 2017, les objectifs sont les suivant :
1.    Prévention amont par éco conception de 3% des mises en marché
2.    Maillage du territoire : 60 millions d’habitants desservis fin 2015
3.    Augmentation de 50% de la part réemploi des activités de l’ESS
4.    45 % de réutilisation et recyclage fin 2015.
5.    80% de valorisation globale fin 2017

  • Valdélia

L’éco-organisme Valdélia, agréé jusqu’en 2018, s’occupe quant à lui des déchets d’ameublement des professionnels, il a été fondé en 2011. Il est agréé par le ministère de l’Écologie, du Développement Durable et de l’Énergie. Sa mission est de collecter et de recycler les Déchets d’Éléments d’Ameublement Professionnels (DEA Pro). Les objectifs pour fin 2015 sont :
1.    Prévention amont par éco conception de 3% des mises en marché
2.    Maillage du territoire : 60% à fin 2015
3.    Augmentation de 50% de la part réemploi des activités de l’ESS
4.    75 % de réutilisation et recyclage fin 2015.
5.    80% de valorisation globale fin 2017

Traitement

  • Réemploi

La friperie concerne les vêtements réutilisables, c’est le principal débouché de la collecte des TLC ménagers avec 64% des tonnages triés. Elle se décompose en : 1er choix : 8% ; autre choix 84 % ; chaussures 8%

  • Valorisation matière

•    L’effilochage permet de valoriser certaines matières par déchiquetage des étoffes. Il permet un retour à la fibre ainsi que la fabrication de produits tels que fils, feutres ou matériaux isolants. Le tri des produits textiles doit donc être orienté en fonction des besoins des effilocheurs (matière, longueur des fibres, couleurs, etc.).
•    Le chiffon industriel est un débouché traditionnel pour des textiles présentant des propriétés d’absorption recherchées dans certaines activités industrielles (automobile, imprimerie, mécanique, chimie, etc.). Les tissus, principalement le coton, sont classés par couleur, découpés et débarrassés des éléments indésirables tels que boutons ou fermetures, avant de pouvoir être utilisés comme chiffons d’essuyage.
•    La filière papier/carton : fabrication de papiers spéciaux, de supports de revêtement.
•    La filature permet la fabrication de fils à partir de fibres recyclées.
•    Isolation des bâtiments : mis au point par le Relais en Nord Pas-de-Calais, un isolant thermique appelé «Métisse» est fabriqué à partir de fibres textiles recyclées.

fiche dechets textile

  • Valorisation énergétique

Elle concerne les textiles souillés, qui seront traités avant d’être éliminé par incinération. Ils sont classés comme déchets dangereux.
Les refus de tri peuvent également trouver une valorisation sous forme énergétique ou par association à des CSR.

Dans le cas des TLC, 4% des tonnages triés sont valorisés sous forme de CSR, 1% est valorisé par incinération et 1% est éliminé.
Dans le prolongement des travaux d’un groupe d’étudiants, accompagné par le cd2e et l’Union des Fabricants de Tapis et Moquettes (UFTM), OPTIMUM propose une solution logistique et technique « clé en main » pour la valorisation des dalles de moquette textiles

La Vallée du recyclage textile
logo-VRT
Partageant la même ambition, les 4 pôles d'excellence et de compétitivité, cd2e (éco-activités et éco-transition), T2M (Textile Mode & Matériaux), TEAM² et UP-tex ont choisi d'unir leurs forces, leurs savoir-faire, leurs compétences autour d'un plan d'actions commun dans LA VALLÉE DU RECYCLAGE TEXTILE afin de développer l'innovation et stimuler l'action économique dans le champs des textiles recyclés.
L’ambition de la VALLÉE DU RECYCLAGE TEXTILE est d’inscrire l’ensemble la « filière textile » dans l’économie circulaire, et de l’articuler notamment avec la filière « recyclage et fin de vie » des produits textiles. Elle a pour mission principale la création d'activités rentables et d'emplois pérennes dans le recyclage textile. Elle est soutenue par l'Etat, le Conseil Régional Nord-Pas de Calais et la Métropole Européenne de Lille.
Compte-tenu de l’urgence à apporter des solutions permettant la valorisation des matières issues du tri des TLC usagés, nous sommes accompagnés dans cette démarche par Eco TLC, l'éco-organisme du Textile d'habillement, Linge de Maison et Chaussures (TLC).
Concrètement, le volume de TLC annuel mis en marché est estimé à 600 000 tonnes, dont 29% sont actuellement collectés. L'objectif est de doubler la collecte d'ici 2019, et pour cela, il est indispensable de trouver de nouveaux marchés pour les produits issus de ces matières recyclées.

Liens utiles

La vallée du recyclage textile

La fibre du tri

www.ecotlc.fr

TEAM²

UPTEX : Pôle de compétitivité textile

UFTM : Union Français des Tapis et des Moquettes

UITNORD : Union des Industriels Textiles du Nord

FEDEREC : fédération de la récupération, du recyclage et de la valorisation

www.ademe.fr

www.eco-mobilier.fr

www.valdelia.org

EURATEX : site Européen du textile (recherche et développement, environnement…) 

IFTH : Institut Français Textile et Habillement

www.cercle-recyclage.asso.fr

www.legifrance.gouv.fr

www.developpement-durable.gouv.fr