Boues de curage et de dragage | CD2E
Vous êtes ici :
Créer un compte   Connexion   
Boues de curage et de dragage

DSE

Définition

Les déchets issus des dispositifs d’épuration et de l’entretien des réseaux d’évacuation des eaux usées et des cours d’eau à dominante minérale sont les suivants : boues et sables de curage des réseaux d’assainissement, boues de curage de fossés et résidus de dragage des cours d’eau.

    Le curage à pour objectifs d’enlever les sédiments s’accumulant dans le lit des cours d’eau, dans les réseaux de collecte des eaux usées, etc. On parle aussi de curage dans les ouvrages d'assainissement. Il constitue une opération d’entretien obligatoire pour le riverain (art. 114 du Code rural) indispensable à l’entretien des réseaux,à la prévention des risques d’inondation, à la restauration du tirant d’eau et du milieu naturel.
Le dragage est l’extraction des matériaux (sable, gravier, etc.) du fond d’une étendue d’eau à l’aide d’une drague. C’est une forme de dépollution. Il permet l’entretien ou l’aménagement d’un cours d’eau.

    Les boues de curage et de dragage sont issues de l’entretien de ces réseaux d’assainissement industriels, autonomes et de la vidange des fosses. Elles présentent des caractéristiques très variées et se répartissent en plusieurs catégories :
        - les produits de curage de réseaux d'assainissement urbains (eau traitée en step, boues éliminées en décharge ou mélangées aux boues de stations d'épuration urbaines),
        - les boues de curage industriel (eau, matières organiques, graviers, sables, etc.) envoyées en décharge de classe 1 ou incinérées,
        - les boues issues des ouvrages intercepteurs de pollution tel que les bassins de retenue, les retenues d’eaux pluviales, les fossés, les canaux et les cours d’eau (les particules s’y déposant ayant pour origine l’érosion, la sédimentation et les activités anthropiques).

Les boues de curage peuvent être classées en tant que substances non dangereuse (code 17 05 06) ou dangereuses (code 17 05 05*) selon leur composition et leur dangerosité .

Chiffres

Pour l’exploitation des ports, le dragage est une activité vitale. Chaque année, se sont en moyenne 50 millions de m3 qui sont dragués dans les ports français (IFREMER, 2008).
    En France, la production de boues de curage atteint 0,9 Mt/an. Elle représente 18 kg/habitant/an de matières brutes (données AGHTM). La production annuelle des différentes catégories de boues est issue principalement des bassins et des cours d’eau (près de 50% chacun), puis en quantité minime des réseaux et des fossés.
La production estimée pour les boues de curage d’égout varie entre 165 000 tonnes et 354 000 tonnes par an.

Cas particulier des boues extraites des bassins et fossés routiers et automobile en France (2001, Office National des Routes)
  Fossés Bassins de routes nationales
Bassins autoroutes
Totaux
Nombre départements (pour lesquels l’information a été fournie)
36 27 15 78
Volume de boue m3 correspondant
120 000 1 073 112 825 112 2018224
Extrapolation à l’ensemble du territoire (m3)
317 000 3 775 775 5 225 000 9317775 (Extrapolation)
Moyenne par département (m3)
3 333 39 745 55 000 98078 (Extrapolation)
Mini (m3)
50 (Vendée) 250 (Alpes de Hte Provence) 100 (Savoie) 400 (Extrapolation)
Maxi (m3)
10 200 (Pas de Calais) 200 080 (Pas de Calais) 396 423 (Pas de Calais) 606703
(Extrapolation)
Réglementation
  - Généralités
> Consultez la fiche sur les boues de stations d'épuration
  - Réglementation spécifique
Les boues de dragage sont classées par la réglementation européenne parmi les déchets de construction et de démolition mais certaines sont considérées comme des déchets dangereux car les sédiments constituent un moyen de transfert important pour les polluants de nature biologique ou chimique.
    La collecte et le transport sont effectués par des entreprises spécialisées qui peuvent également pratiquer des curages d'égouts et de fosses, des nettoyages de cuves ainsi que des inspections de réseaux d'égouts (Art. R 541-49 à R 541-79 du Code de l’environnement).
Traitement et voies d'élimination/valorisation
Les boues sont constituées d’eau (70 à 30%) et d’une fraction solide (matières sableuses, composés organiques, etc.) que les traitements visent à isoler afin de la valoriser. Le choix de la filière est fonction de la dangerosité des boues, de la proximité des installations de traitement, des coûts engendrés, de la faisabilité logistique ainsi que de la gestion des risques.

NB : Cas particulier des boues de curage d’égouts, ces matières peuvent être traitées en station d'épuration, elles rejoignent alors les boues de STEP urbaine (conditions d’acceptation définies dans la Circulaire du 9 août 1978).

A. Traitement

Les objectifs du traitement des boues sont les suivants :

a) Concentrer les boues et réduire leur volume par traitements physico-chimiques :
        - traitement chimique suivi d'une filtration ou d'une décantation
        - absorption des matières en suspension par un mélange calco-carbonique.

b) Stabiliser les boues
        - par traitements biologiques (dégradation de polluants organiques et obtention d’un matériau recyclable et valorisable) par lagunage intensif,
        - par traitement par lavage en 4 étapes (criblage, lavage, classification et essorage),
        - par le biais de techniques végétales : phytoextraction ou phytostabilisation,

c) Améliorer la consistance des boues
> Consultez la fiche sur les boues de stations d'épuration

B. Valorisation

a) Valorisation agricole
> Consultez la fiche sur les boues de stations d'épuration
A noter : certaines boues de curage industrielles ne peuvent faire l'objet d'une valorisation agricole sans traitement préalable car elles n'ont aucune valeur fertilisante et peuvent contenir des substances dangereuses. Les boues de curage d’égouts ne peuvent pas faire l'objet d'une valorisation agricole en raison de leur valeur fertilisante quasi nulle et parfois de fortes teneurs en polluants métalliques et organiques.

b)    Recyclage industriel (sous réserve de leur innocuité environnementale et physique, éventuellement obtenue après traitement)
        • Valorisation technique, réemploi des sédiments :
        - régalage sur berge : dépôt ou projection des sédiments sur la berge en vue de l’aplanissement du terrain,
        - remise en suspension des sédiments (dragage à l’américaine)
        - réemploi des sédiments sains ou après traitement spécialisé :
                • reconstitution d’un substrat meuble comparable à un sol, végétalisable, et adapté à de nombreuses applications (zonings industriels, aménagements paysagers, édification d’écrans anti-bruit, réhabilitation de sites, de terrils, de CET, etc.),
               • amélioration de l’environnement : restauration et création de terrains marécageux, d’habitats terrestre, d’îlots de nidification et de pêcheries,
               • valorisation technique : récupération de terres sur mer, amélioration des terres, remblayage des plages, matériau de recouvrement et de remblai.
      
         • Utilisations industrielles avec valorisation dans les secteurs de :
        - la briqueterie : 40 000 tonnes de boues utilisées par an,
        - la mousse de verre (construction de panneaux d’isolation), 60 000 tonnes sont utilisées par an : vitrification préalable nécessaire pour les fractions polluées,
        - la construction, plusieurs milliers de tonnes par an peuvent être utilisées : construction (fraction grossière), fondations (fraction pierreuse et sableuse), utilisation comme remblais et dans la fabrication de bétons, directement ou après transformation pour les fractions polluées,
        - la construction routière, 10 000 à 20 000 tonnes par an : utilisation de cendres de boues dans la fabrication de fillers asphaltiques.


Les guides SEDIMATERIAUX

3 guides méthodologiques, pratiques et opérationnels, pour vous accompagner dans la valorisation des sédiments de dragages portuaires et fluviaux!

Ils vous ont été présentés lors des Journées Nationales Sédiments en juin 2014 à Lille Grand Palais au Salon Environord et sont désormais disponibles en ligne sur www.sedilab.com

   > Guide méthodologique : valorisation des sédiments de dragage en technique routière
Découvrez la méthodologie et les modalités sous lesquelles les sédiments de dragage peuvent être valorisés en technique routière dans une optique de développement durable, de protection de l’environnement et des populations. En savoir plus….

    > Guide méthodologique : valorisation des sédiments de dragage dans le béton
Découvrez la méthodologie et les modalités sous lesquelles les sédiments de dragage peuvent être valorisés dans le béton dans une optique de développement durable, de protection de l’environnement et des populations. En savoir plus…. 

    Guide méthodologique : valorisation des sédiments de dragage en aménagement paysager
Découvrez la méthodologie selon laquelle les sédiments de dragage peuvent être valorisés en éco-modelés paysagers dans une perspective de développement durable, de protection de l’environnement et des populations. En savoir plus….

C. Elimination

A noter : Il existe des possibilités de mise en dépôt qui peuvent être :
       - confinée (site étanche et imperméable) ou non (déposante : emplacement (à l'air libre) destiné à la réception de matières de vidange, de boues de curage d’égout et de matières de vidange de fosses septiques pour séchage avant traitement),
        - sur terre ou sous eau (clapage : rejet en milieu aquatique avec pour objectif le stockage des sédiments sous une grande hauteur ou la dispersion dans le milieu aquatique).
> Consultez la fiche sur les boues de stations d'épuration

Liens utiles

www.sedilab.com centre ressources sur la valorisation des sédiments, porté par le cd2e
www.ceamas.eu projet Interreg IVB, réalisé  avec 8 partenaires du Nord-Ouest de l’Europe sur la valorisation de sédiments de dragage marins
www2.ademe.fr, fiche déchet «Matières de vidange et boues de curage»
www.inra.fr
www.ofrir.lcpc.fr, retrouvez l’étude : Produit boues de curage (mars 2006) en ligne ou téléchargez là en cliquant ici
www.legifrance.gouv.fr/ , pour plus de détails sur la réglementation en vigueur
www.ordif.com, téléchargez l’étude Les sous-produits du traitement de l'eau en Ile de France directement sur le site de l’ORDIF, rubrique les déchets d’assainissement.
Curage et devenir des boues, Agence de l’eau Artois Picardie, Service Navigation Nord Pas-de-Calais, DIREN Nord Pas-de-Calais, 2004