Découvrez 5 des projets candidats au concours 2018 BatiC ² ! | CD2E
Ce site utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation des cookies

Découvrez 5 des projets candidats au concours 2018 BatiC ² !

17 bâtiments ont candidaté au 1er concours eurorégional de la construction en matériaux biosourcés...

Et on vous en dévoile 5 d'entre eux !

Parmi les 17, 10 projets sont situés en Hauts-de-France, 4 en Grand Est et 3 en Belgique. Nous vous avons concocté une présentation de quelqu'uns de ces bâtiments régionaux.
Retrouvez-les aussi le 6 décembre 2018 lors de la remise des prix aux Rencontres Régionales de la Construction Paille au STAB Vélodrome de Roubaix !

Construction d’une maison, multi-services, pour la communauté de communes de l'Ardrésis

batiment biosourcé Ardresis

La Communauté de Communes des Trois Pays a souhaité construire un Bâtiment à énergie positive (BEPOS) afin d’y accueillir sa Maison de l’Ardrésis. Cet équipement regroupera, autour d’un Accueil Général, un Pôle Petite Enfance, un Pôle Multiservices et une école de musique. Dans ce projet, il a été recherché à intégrer dans les isolants et matériaux une grande part de matériaux pouvant stocker le carbone et réduire son empreinte.
Deux matériaux naturels y sont particulièrement travaillés : la paille et le bois. La paille est une ressource locale et les agriculteurs des environs seront mobilisés. Au-delà de favoriser cette ressource locale, ces matériaux sont perspirants et permettent une régulation de l’hygrométrie.

Crèche de territoire Kiwaoo à Villereau-Herbignies

batiment biosourcé Villereau Herbignies

Dans un contexte rural, avec des services aux habitants peu nombreux, cette crèche, positionnée à Villereau Herbignies (Département du Nord) sur le cheminement vers les bassins d’emplois, s’adresse à un territoire élargi. L’ensemble de la conception du projet architectural s’appuie sur la pédagogie souhaitée par le maître d’ouvrage, futur gestionnaire de la crèche. L’architecture proposée s’appuie sur une logique constructive et thermique. La construction se rapproche de la conception passive (avec 20kW/h/m²/an).
En parallèle, une recherche a été menée pour l’utilisation de matériaux et savoir-faire locaux. Les caissons en bois sont isolés en paille, provenant de la région. Les essences de bois correspondent aux essences locales de feuillus.

Construction de bureaux à Lillers

batiment biosourcé Lillers

Les bureaux construits seront à destination du Conservatoire D’Espaces Naturels et du Groupe Ornithologique et Naturaliste du Nord-Pas-De-Calais. L’édifice construit sera en ossature bois de type bioclimatique, et écologique. Il sera très ouvert par des baies plein sud, protégé des surchauffes estivales par des débords de toit, par une pergola ou par des protections solaires verticales selon les niveaux d’exigence de protection. Il comportera une isolation renforcée pour atteindre le niveau passif. De très nombreux matériaux biosourcés seront présents dans cette construction : toiture en terre cuite, ossature en bois, isolation des murs en laine de bois et de chanvre, isolation du plancher en ouate de cellulose et liège, etc.

Rénovation et extension de la salle des fêtes de Frévin-Capelle

batiment biosourcé Frévin Capelle

Dans le cadre de ce projet la salle existante  sera démolie au bénéfice d'une nouvelle construction. Le projet emprunte le vocabulaire architecturale local et forme un ensemble emblématique fort avec la mairie jointive. La nouvelle salle s'illustre par son approche constructive. L’ossature double sera en bois et l’isolation exclusivement assurée par des bottes de paille en parois verticales et en rampants de couverture. L'annexe existante,  également lourdement  rénovée dans le cadre du projet, reçoit une  isolation intérieure de type textile. Les performances acoustiques et thermiques seront recherchées et une centrale de traitement d'air double flux ainsi qu’une pompe à chaleur seront mis en oeuvre sur le projet.

Réhabilitation de la salle communale de Noyant-et-Aconin

batiment biosourcé Noyant et Aconin

La salle construite en 1993 était devenue inconfortable. Les travaux ont visé à améliorer les usages et les performances thermiques et acoustiques. La maîtrise d’ouvrage a suivi avec enthousiasme la démarche d’écoconstruction proposée par les architectes.
Les caissons de façades et toiture ont été préfabriqués en ossature de peuplier et bottes de paille locales. A l’extérieur, les façades sont en bardage d’aulne et en pierres de taille de Noyant. A l’intérieur, l’habillage en panneaux de bouleau est complété par des panneaux acoustiques en ouate de coton recyclée. La géothermie sur sonde permet d’utiliser les calories du sol pour le chauffage via radiateurs et batterie chaude sur la ventilation double flux. Les matériaux et techniques choisis pour leurs qualités écologiques, sanitaires sont aussi économiques.

En savoir plus

Ce concours est organisé dans le cadre du projet européen Interreg Va FWVl Bâti C².

Ce projet européen a pour but de stimuler la construction biosourcée à travers le développement des circuits courts. Il regroupe des structures partenaires dans les régions Hauts-de-France (cd2e), Grand Est (CCI Grand Est et ARCAD), en Wallonie (BEP, Ligne Bois, Cluster Eco-construction, Idelux) et en Flandre (Bas Bouwen).

logo-batiC2

Avec le soutien du Fonds Européen de développement régional